Alors que l’API s’engage dans ses missions de faire du Cameroun un Eldorado pour les investissements, il y a une augmentation en nombre d’investisseurs en quête de bénéficier des différents incitations qui leur permettront d’augmenter leurs chances d’exploiter une entreprise très saine au Cameroun.

C’est dans cette optique qu’au nom du Gouvernement camerounais, l’API a signée au mois de janvier 2018 des conventions avec cinq (05) entreprises, leur octroyant des incitations prévues par la loi du 18 avril 2018.

 

Entreprises Lieu d’implantation Secteur d’activité Investissement Projeté (FCFA) Emplois projété
SOCIETE ACERO METAL SARL Zone industriellle de la MAGZI à Douala-Bonaberi INDUSTRIE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION
Quinze milliards
750
SOCIETE DE TRANSFORMATION DE BOIS LEGAUX SARL (T.B.L.) Mbalmayo INDUSTRIE DU BOIS
Un milliard et quatre vingt neuf millions, 
cinq cent quatre vingt huit mille
143
SOCIETE COMPLEXE INDUSTRIEL D’AFRIQUE (C.I.A.) lieu dit Bwadibo-Dibombari Douala INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE ET ALIMENTAIRE
Dix-neuf milliards, 
huit cent quatre vingt huit millions
607
SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE EXPRESS RESIDENCE Douala IMMOBILIER
Dix milliards
160
LA MUTUELLE NATIONALE DES IMPÔTS Yaounde INDUSTRIE DU TOURISME ET DES LOISIRS
Six milliards, deux cent soixante-seize millions, 
cinq cent dix-huit mille, deux cent soixante et onze
78

Ainsi, la signature des conventions pour le mois de janvier 2018 prévoit un total de cinquante-deux milliards, deux cent cinquante quatre millions, cent six mille, deux cent dix-sept FCFA investissements projetés pour plus de 1 738 créations d’emplois projetées.

Dans son allocution circonstancielle, Madame Marthe Angeline MINJA, Directeur Général de l’API, a félicité les signataires de ces conventions et leur a demandé de faire bon usage des incitations qui ont été accordées à leurs entreprises respectives. Elle a également lancé un appel aux différentes entreprises encore tièdes pour les opportunités offertes par les lois incitatives du 18 avril 2013 afin de tirer le meilleur parti de leurs investissements au Cameroun.